• 1954

    Création de la Société Centrale Immobilière de la Caisse des Dépôts

    Le 11 juin 1954, face à la crise du logement de l’après-guerre et suite à l’appel de l’Abbé Pierre en février 1954, François Bloch-Lainé, à la tête de la Caisse des Dépôts et Consignations, crée la SCIC, Société Centrale Immobilière de la Caisse des Dépôts.

    L’ambition : construire vite et peu cher en utilisant des techniques nouvelles comme la standardisation et la préfabrication. La SCIC acquiert des terrains et met en route des dizaines de chantiers dans toute la France, construisant des villes entières comme Sarcelles, Mourenx, Créteil, Epinay-sur Seine, Gagny…

    Fin 1956, elle compte déjà 41 800 logements à son actif.

    Sarcelles, 1961
  • 1962

    L’accélération du logement locatif

    Dans les années 60, afin de répondre aux besoins de la société française en plein essor économique, la SCIC continue à répondre à la demande de logements : elle aura lancé un total de 110 000 logements locatifs au 31 décembre 1962.

  • 1964

    La diversification de la SCIC

    La SCIC entame sa diversification avec la construction d’un premier hôpital à Villiers le Bel (95) en 1964 pour l’Assistance Publique. Elle s’impose rapidement sur ce nouveau marché de la santé et invente un nouveau métier : l’assistance à maîtrise d’ouvrage. Elle jouera alors un rôle majeur dans la construction de l’infrastructure hospitalière du pays : elle est à l’origine de la construction d’un centre hospitalier sur trois.

     

    Hopital de Villiers-le-Bel, 1967
  • 1979

    La SCIC, premier ensemble immobilier national

    Alors que l’heure est à la grande consommation et que les villes se réinventent progressivement pour promouvoir la mixité et la qualité du tissu urbain, la SCIC continue son programme de construction, tout en rénovant les grands ensembles des débuts. 

    Avec 170 000 logements, elle est, en 1979, le 1er groupe immobilier national. Elle s’implique également dans la vie des habitants en aménageant des espaces pour le commerce, les crèches, les cinémas et en créant son propre service d’assistances sociales. Des conseils de résidents voient également le jour pour associer les habitants à la gestion des immeubles.

     

  • 1983

    Innovation au services des usagers

    Toujours novatrice, la SCIC est l’un des premiers constructeurs à proposer des ventes sur plan puis des maisons à vendre sur catalogue. Elle lance également les premières maisons de retraite avec services intégrés. L’innovation est aussi technique et, déjà, écologique : énergie solaire, géothermie et maison à ossature bois.

  • 1987

    La SCIC se réorganise

    Pour répondre à de nouveaux impératifs de rentabilité et de productivité, la SCIC se réorganise par métiers en 1987 puis crée des filiales dédiées pour ses secteurs du patrimoine, de la promotion et des services

    Elle consolide son activité dans les domaines du logement et de la santé : elle est à l’origine de la construction d’un CHU sur 2. De nouveaux produits comme les résidences pour étudiants sont lancés et la qualité architecturale des projets devient un axe fort des projets pour améliorer le cadre de vie.

     

  • 1994

    Diversification dans l'immobilier de bureaux

    Alors que, à l’heure de la mondialisation, l’activité économique tend à se concentrer de plus en plus dans les grandes métropoles, la SCIC amorce une double mutation de ses métiers : elle étend son activité à l’immobilier de bureaux en devenant promoteur tertiaire et gestionnaire d’actifs de bureaux.

  • 2002

    Acquisition d’un premier portefeuille tertiaire

    En 2002, la SCIC acquiert son premier portefeuille tertiaire en rachetant à la Caisse des Dépôts les Entrepôts et Magasins généraux de Paris (EMGP), puis la Foncière des Pimonts : elle devient alors une foncière tertiaire.

     

  • 2003

    La SCIC devient Icade

    Forte de sa nouvelle activité de foncière tertiaire, la SCIC change de nom et devient Icade

  • 2005

    Transfert des activités d’intérêt général et introduction en Bourse

    Icade franchit deux nouvelles étapes en transférant ses activités d’intérêt général à la Caisse des Dépôts en 2005, puis en entrant en Bourse en 2006.

    En parallèle, alors que s’affirme une exigence croissante pour une économie plus responsable et plus durable, Icade initie une politique affirmée en matière de développement durable, autour de la certification HQE notamment. C’est ainsi que, en 2005, un bâtiment sur le Parc des Portes de Paris devient le premier bâtiment tertiaire privé à obtenir la certification HQE Construction en France.

  • 2007

    Nouveau statut, nouveau siège et nouvelle organisation

    Désormais cotée en Bourse, Icade adopte le statut SIIC (société immobilière d’investissement cotée) en 2007 et s’installe au Millénaire, dans le 19e arrondissement de Paris.

    Icade se réorganise alors en 3 pôles (Foncière, Promotion, Services) et crée Icade Santé.

  • 2009

    Acquisition de Compagnie La Lucette

    Le pôle Logements est cédé en 2009 à un consortium d'organismes de logements sociaux et Icade réinvestit dans Compagnie La Lucette, dont le portefeuille est constitué à près de 80 % de bureaux en Ile-de-France.

  • 2013

    Fusion avec Silic

    En 2013, Silic rejoint Icade : cette fusion fait d'Icade la première foncière de bureaux et de parcs d’affaires française avec 4 pôles de croissance majeurs : Orly Rungis, La Défense, Paris Nord-Est-Saint-Denis-Aubervilliers et Roissy Charles de Gaulle.

  • 2015

    Transformation en opérateur immobilier intégré

    Icade lance un plan stratégique pour la période 2015-2019 autour d’un business model d’opérateur immobilier intégré et mettant l’innovation et la RSE au cœur de ses métiers.

    Sa gouvernance évolue également avec, à l’occasion de l’arrivée d’Olivier Wigniolle en mai 2005, la scission des fonctions de Président et de Directeur général.

     

  • 2016

    Recentrage autour des activités de foncières

    Icade cède son pôle Services et accélère son déploiement dans ses activités de Foncière (Tertiaire et Santé) et de Promoteur.  

    La même année, le Crédit Agricole, déjà actionnaire d'Icade augmente sa participation au capital, devenant ainsi avec la Caisse des Dépôts actionnaire de référence.

     

  • 2017

    Changement d’identité, nouvel actionnaire de référence et rachat d’ANF Immobilier

    Afin de refléter sa transformation et son positionnement original d’opérateur immobilier intégré, Icade adopte une nouvelle identité, avec un nouveau logo et une nouvelle signature : « L’immobilier de tous vos futurs ».

     

    De son côté, Crédit Agricole Assurances, déjà actionnaire d'Icade, augmente sa participation au capital, devenant ainsi avec la Caisse des Dépôts actionnaire de référence.

    La même année, Icade lance le rachat d’ANF Immobilier. Le Groupe diversifie ainsi son portefeuille et accélère ses investissements en immobilier tertiaire dans quatre métropoles régionales dynamiques : Bordeaux, Lyon, Toulouse, Marseille.

     

  • 2018

    Nouveau plan stratégique et ouverture d’Icade Santé à l’international

    Après avoir réalisé son plan 2015-2019 avec un an d’avance, Icade lance un nouveau plan sur la période 2019-2022.

    Pour répondre à l’un des piliers de ce plan, Icade Santé entame son ouverture à l‘international avec la signature d’un protocole d’accord relatif à un investissement portant sur la construction de 7 maisons de retraite médicalisées en Italie.