L'immobilier de tous vos futurs
Foncière, développeur et promoteur, Icade est un opérateur immobilier intégré

De retour en Bretagne, Anne Quéméré revient sur l'aventure "Arctic Solar by Icade"

La violente tempête qui a balayé l’Arctique en juillet a prématurément mis un terme à la poursuite de l’expédition « Arctic Solar by Icade » : Anne Quéméré, de retour sur ses terres natales, revient sur cette aventure hors normes.

Le vendredi 6 juillet, après trois années de préparation minutieuse et un voyage plein de rebondissements à travers le Canada pour rejoindre les rives de la mer de Beaufort, Anne Quéméré s’était élancée d’Inuvik pour rejoindre Tuktoyaktuk et entamer ainsi un nouveau grand chapitre de sa vie de navigatrice : l’expédition « Arctic Solar by Icade ».

Une aventure sous le signe de la détermination et du courage, face à des conditions climatiques difficiles qui ont durement frappé le Grand Nord canadien cette année.
« Pour mon départ, j’avais rêvé de jolies conditions météo, mais il faut savoir parfois se contenter de ce que la nature nous offre, et je suis donc partie sous une petite pluie fine, un ciel couvert et une température de 5 degrés. »  se remémore Anne Quéméré.Le lundi 16 juillet, après avoir longé la péninsule de Tuktoyaktuk et alors que le soleil fait enfin son apparition, le solar boat « Icade » est pris dans un labyrinthe de glaces. La navigatrice tente de slalomer entre elles, mais se retrouve très vite encerclée.Sous la pression des blocs, l’hélice du moteur du bateau se casse. Anne Quéméré plonge alors dans une eau à 2 degrés pour la réparer… « A cet instant, l’horizon n’était qu’icebergs et plaques de banquise majestueuses ! » , raconte la navigatrice.

[Par grand visuel] Carte de l’expédition.

Carte de l’expédition.

Plusieurs jours seront nécessaires pour se délivrer de l’emprise des glaces. Anne Quéméré doit alors traverser la Baie de Darnley, mais le soleil disparait à nouveau et une des quatre batteries du solar boat ne fonctionne plus suite à une défaillance technique. « J’appréhendais vraiment de traverser la Baie de Darnley et de ne pas avoir suffisamment d’autonomie pour arriver de l’autre côté : mais ça l’a fait !» L’aventurière est éblouie par ce qui l’entoure. « C’était vraiment un voyage incroyable : des paysages absolument magiques et des rencontres insolites, notamment avec les grizzlis (ours bruns vivant au nord des Etats-Unis et du Canada) ! »

Un constat inquiétant en Arctique

Anne Quéméré l’a découvert dès les premiers jours de son aventure : l’été polaire n’aura pas lieu cette année en Arctique. « L’an dernier, à la même époque, les températures oscillaient entre 10 et 15 degrés. Cette année, nous étions autour de 0 degré…un été plutôt revigorant ! » explique la navigatrice. Outre cette météo exceptionnelle pour cette région du monde, l’érosion des côtes, observable au quotidien, est l’un des autres effets du changement climatique qu’Anne Quéméré a pu observer. “Beaucoup pensent là-bas que Tuktoyaktuk n’existera plus d’ici 10 ou 15 ans… ».

Anne Quéméré échappe à la tempête grâce à un groupe de scientifiques canadiens

Fin juillet, Anne Quéméré s’apprête à quitter les Territoires du Nord-Ouest pour franchir les frontières du Nunavut, un territoire Inuit indépendant créé en avril 1999. A cet instant, la navigatrice espère toujours le retour du soleil pour recharger suffisamment les batteries du bateau. Mais, dans la nuit du 31 juillet, une violente tempête s’abat sur la côte...Contrainte de faire escale, Anne Quéméré fait alors la rencontre d’une équipe de scientifiques canadiens. Face aux rafales de vent de plus en plus violentes, la navigatrice décide de les suivre dans leur avion en attendant la fin de la tempête.Aujourd’hui encore, elle mesure à quel point cette rencontre fortuite, sur une côte désertique où il n’existe aucun havre où se réfugier, fut miraculeuse : «Je n’en reviens toujours pas d’avoir eu la chance incroyable de croiser cette petite équipe qui m’a récupérée au vol avant que l’expédition ne tourne au drame !»  Cette décision fut en effet salutaire : à son retour sur la côte, Anne Quéméré constate que la tempête a tout balayé sur son passage. Le bateau, bien qu’ayant été solidement amarré, se trouve trop endommagé pour reprendre la route…. «Les vents de 47 noeuds (environ 90 km/h) et la mer déchainée avaient précipité le solar boat sur la grève, du côté de Clinton Point.» 

Malgré la déception de ne pas avoir pu franchir le mythique Passage du Nord-Ouest, le parcours réalisé par le solar boat dans des conditions si extrêmes relèvent d’une prouesse aussi technique qu’humaine : “« Icade » a fait un petit pas de plus dans l’aventure arctique ! Ce fut une aventure extraordinaire et j’attends avec impatience de pouvoir écrire la suite de l’expédition Arctic Solar by Icade… 2019 ”

Le solar boat « Icade » : un bateau sous une bonne étoile

Baptisé le 26 avril dernier à Concarneau en présence d’Olivier Wigniolle, Directeur général d’Icade, ainsi que le parrain et la marraine de l’aventure, l’écrivain Yann Queffélec et la chanteuse Nolwenn Leroy, le solar boat doit son nom au soutien qui accompagne Anne Quéméré depuis le début de l’aventure. Car, pour Olivier Wigniolle, « les valeurs portées par Anne sont en phase avec celle qu’Icade s’efforce de placer au coeur de son action : innovation, mobilisation pour un développement durable, engagement sociétal mais aussi goût pour le challenge humain et pour le dépassement de soi » .

BIENVENUE SUR LE SITE ICADE.FR

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser le fonctionnement du site.


Vous pouvez accepter ces cookies en cliquant sur « Tout Accepter et Continuer » ou cliquer sur « Paramétrer les cookies » pour gérer vos préférences.


 

Pour en savoir plus sur notre politique en matière de cookies, consultez notre Politique de confidentialité et notre politique de cookie

Qu’est-ce qu’un cookie ?


Un cookie est un fichier texte susceptible d'être enregistré dans un espace dédié du disque dur de votre terminal (ordinateur, tablette, smartphone, etc.) à l'occasion de la consultation d'un service en ligne grâce à votre navigateur. Un cookie permet à son émetteur d'identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité du consentement qui n’excède pas 13 mois.


  •  
    Ces cookies sont nécessaires pour assurer le fonctionnement optimal du site et ne peuvent être paramétrés. Ils nous permettent de vous offrir les principales fonctionnalités du site (langue utilisée, résolution d’affichage, accès à votre compte, panier d’achat, liste de souhaits, etc.), de vous conseiller en ligne ou encore de sécuriser notre site contre les fraudes éventuelles.
  •  
    Ces cookies servent à mesurer et analyser l’audience de notre site (volume de fréquentation, pages vues, temps moyen par visite, etc.) ; et ce afin d’en améliorer la performance. En acceptant ces cookies, vous contribuez à l’amélioration de notre site.
  •  
    Ces cookies nous permettent de vous recommander, en ligne ou en magasin, des produits, des services et des contenus qui répondent au mieux à vos attentes et préférences. En acceptant ces cookies, vous bénéficiez d’une expérience enrichie et personnalisée.
  •  
    Ces cookies sont utilisés pour que les publicités Icade qui apparaissent sur des sites tiers, y compris sur les réseaux sociaux, soient adaptées à vos préférences, ainsi que pour mesurer l’efficacité de nos campagnes. Si vous désactivez ces cookies, des publicités (y compris les nôtres) continueront de s’afficher lors de vos navigations Internet qui ne tiendront néanmoins pas compte de vos centres d’intérêts et seront donc moins pertinentes.

 

Vous pouvez accepter ou refuser les cookies listés, ci-dessous, via la case prévue à cet effet.


Vous pourrez à tout moment modifier vos préférences en vous rendant dans la section « MENTIONS LÉGALES & DONNEES PERSONNELLES » en bas de page du site icade.fr.


Pour en savoir plus sur notre politique en matière de cookies, consultez notre Politique de Données Personnelles